Saint Nazaire Infos

Avec La Louisiane, cap vers le passé

Pour les 150 ans du premier voyage Transatlantique au départ de Saint-Nazaire, retour vers une époque peu connue : la ville dans les années 1860.

Un désendettement programmé

Après une phase de recours à l’emprunt pour réaliser les investissements structurels (hippodrome, parc paysager, réhabilitation du quartier Gambetta, rénovation de la Maison des associations, etc), la commune enclenche une phase de désendettement avec une diminution de l’encours de dette en 2013 de 1,8 M€.
Selon les indicateurs officiels (Source : Bercy colloc), on considère qu’il faut 5,7 années à Pornichet pour rembourser sa dette ; la moyenne des villes étant en France de 7 à 8 ans ; le seuil d’alerte étant à 11.
Non, la Ville n’est pas en danger ! Oui la Ville est bien gérée».

La ligne Saint-Nazaire-Antilles

Elle est moins connue que celle Le Havre-New-York, mais a beaucoup compté pour le développement de la ville. Tête de ligne des relations navales avec les Antilles et par extension l’Amérique du sud, elle hérite « les liens historiques de Nantes avec cette région, l’esclavage et aussi les raffineries », précise Emmanuel Mary. Pour voir l’importance acquise par Saint-Nazaire, il faut chercher le nombre de consulats qui s’y sont installés : plus d’une vingtaine des grands pays maritimes européens et des pays au bout des lignes.
Le premier paquebot a quitté le quai le 14 avril 1862 vers 11 heures, c'est  La Louisiane qui passe l’écluse (depuis bétonnée par les Allemands pendant la Seconde Guerre et c’est là que se trouve actuellement le sous-marin Espadon). « C’est à partir de ce moment que naît le surnom de Saint-Nazaire : la petite Californie Bretonne », ajoute Emmanuel Mary. La liste des passagers de ce premier voyage est connue.
Le tourisme n’est pas la préoccupation première de l’empereur. Ce qu’il veut, c’est une ligne vers le Mexique pour y envoyer des troupes. Stratège, il veut profiter de la guerre de Sécession qui (1861-1865) déchire les jeunes États-Unis pour affaiblir la position de celui-ci en implantant un monarque européen sur le trône du Mexique. C’est Maximilien de Habsbourg, frère de l’empereur d’Autriche, qui devient empereur su Mexique. Une fois la guerre de Sécession terminée, les États-Unis décident de soutenir les rebelles. La France abandonne, et son dernier navire quitte le Mexique en 1867.
 

Auteur : AP | 16/04/2012 | 3 commentaires
Article précédent : « Un côlon géant voyage pour dépister le cancer »
Article suivant : « Le Bois Joalland fait la fête....et l'unanimité »

Vos commentaires

#1 - Le 17 avril 2012 à 09h01 par REFRACTAIRE a encore frappé !!!
trait d'histoire qui vient parfaitement agrémenter ce site internet : bravo

on apprend des choses
d'ailleurs, le nazairien (en général) devrait sortir un peu plus et s'intéresser un peu plus à sa propre ville
c'est fou ce qu'il méconnait sa ville, il suffit de parler avec les gens pour s'en rendre compte. mais la c'est partout pareil.

franchement, on en redemande car ca change des articles sur ces "politicards de merde"
#2 - Le 18 avril 2012 à 11h19 par ailes droites UMP
REFRACTAIRE a encore frappé !!

Rien de tout cela n'aurait existé sans quelques-uns de ces "politicards de merde"

Car voyez-vous il est difficile de faire quelque chose dans notre pays, et je le regrette, si un politicien n'en prend pas officiellement l'initiative !
mais les français aiment bien que les politiciens se mêlent de tout quitte à les assommer ensuite.
#3 - Le 19 avril 2012 à 08h23 par REFRACTAIRE a encore frappé !!!
ailes droites UMP

nous avons une jolie divergence de vue.

mais les politiciens n'ont, à mon sens, qu'une idée en tête "leur carrière politique et ramener la couverture à soi" au lieu d'oeuvrer pour le autres et le bien être de leurs concitoyens. et c'est pour ca qu'ils se melent de tout.

adeptes du "faites ce que je dis mais pas ce que je fais", il suffit de voir les affaires qui resurgissent dans les média pour s'en convaincre. les journalistes ont un coté "fouille merdre", vrai, mais ca permet de mettre au grand jour des pratiques qui dégoutent les électeurs et qui seraient restées cachées.
entre les marchés publics attribués d'une facon étrange, l'histoire des fadettes, l'autre qui se tape une femme de menage, l'autre encore qui se fait des séances de je sais pas quoi pour se taper ses collaboratrices, etc. je crois qu'il vaut mieux arreter la les exemples.

et de toute facon, puisque vous etes quelqu'un d'intelligent, vous avez surement remarqué que ce n'est pas le sujet de l'article.

donc mesdames et messieurs de Media Web,
offrez nous des articles comme celui-ci
faites nous aimer l'histoire de Saint Nazaire
moi je vous encourage !!! nnaaaaa !!!!

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter