Saint Nazaire Infos

Aux Escales, l’Inde sous toutes ses formes

Dernière soirée des Escales pour 2012. Rencontres avec la chanteuse française Mood et le groupe franco-indien, Slow Joe & The Ginger Accident.

Escales

Issue d’une famille de musiciens, elle baigne dans le monde musical depuis toujours. Mood a même commencé à enregistrer en studio à 12 ans et la scène à 14 ans. « Dans la musique, si on a pas une conviction très puissante et une volonté de travailler très forte, c’est difficile d’y arriver », explique la chanteuse de 27 ans. Elle est donc passé par des phases difficiles où elle a du chanter dans la rue pour survivre.
Autodidacte, elle n’a pas hésité à faire de nombreuses (et différentes) formations pour se diversifier au maximum. Intermittente professionnelle, Mood est aussi habilitée à enseigner grâce à son diplôme de musique d’Etat de chant musique actuelle. « C’est quelque chose que j’ai pratiqué au départ, le temps de trouver mon statut et de développer mes projets », ajoute-t-elle.
La jeune chanteuse a de nombreuses inspirations et est particulièrement attirée par la trans sous toutes ses formes. Elle participe aussi à un groupe de rock. « J’aime beaucoup les artistes e musique actuelle qui sont en recherche, en expérimentation. Je me nourris du travail de Meredith Monk, chorégraphe à New-York, Björk ou encore Susheela Raman », précise Mood. Pour son projet actuel, c’est surtout la musique indienne et indonésienne qui l’a inspirée.
Autodidacte, elle l’est aussi du chant et a fait beaucoup d’expérimentations vocales. Elle a ensuite ressenti le besoin de se former à des techniques vocales très différentes. « J’ai travaillé le chant lyrique, le chant traditionnel d’Inde du Nord, la musique soufi, le chant traditionnel arabo-andalou et des stages d’improvisation vocale », souligne Mood. Des choses qui l’ont nourrie. D’ailleurs sa fringale n’est pas assagie et elle continue à faire des rencontres artistiques avec des gens en recherche, pas nécessairement des chanteurs.

Son album, Do Om, sort le 13 février 2013.
 

Slow Joe & the Ginger Accident

L’histoire commence en 2007. Cédric de la Chapelle, musicien lyonnais, est à Goa et rencontre Slow Joe à la plage. Ils ont discuté et commencé à faire de la musique ensemble. Et avant de rentrer en France, Cédric enregistre Joe a capella. Le musicien a enregistré d’autres musiciens. « Ils sont venus une demi journée ou une journée, on essayait des trucs et après moi sur l’ordi je recoupais pour caler sur la voix », explique Cédric de la Chapelle. Et la maquette réalisée fonctionne bien, les musiciens sont enthousiastes et décident d’aller plus loin. Le Ginger Accident est créé.
En 2009, le premier concert à lieu aux Transmusicales de Rennes. Le premier vrai concert de Joe qui avait toujours refusé avant. Joe est arrivé de Goa seulement six ou sept jours avant et The Ginger Accident est monté pour lui. Pour Joe, « tout le monde à ma place se sentirait bien ! Je chante pour moi avant de chanter pour les autres. Le public aime ma musique et moi je l’aime ». Entre les balances, les interviews et le concert, trois jours intenses. « C’était bien, le public était accueillant », se souvient Joe. Et depuis l’aventure continue, entre concerts et répétitions. Même si celles sont difficiles, Joe n’aimant pas se prendre la tête avec la musique : « il fait plus d’efforts qu’avant, mais il chante une chanson deux, trois fois et c’est déjà bien », ajoute Cédric de la Chapelle.
Depuis de nombreux concerts et une tournée en Inde, sous l’impulsion des français plus que de Joe. « Il n’est pas du tout nostalgique de l’Inde. Honnêtement, on l’a un peu trainé », souligne Cédric de la Chapelle. Mais la tournée s’est bien passée ; d’ailleurs, ils repartent bientôt à Calcutta pour un enregistrement. Un nouvel album est prévu pour bientôt et un film sur la musique est en projet.
Leurs chansons sont le résultat d’un travail d’équipe : 90 % des chansons sont inspirées par Joe et quand des phrases sont trop pauvres, Cédric réécrit. Les 10 % restant sont composées par les autres membres du groupe, ensemble ou en solo. « La plupart parlent d’amour, tous les meilleurs chanteurs chantent sur l’amour », précise Joe.
 

Auteur : AP | 04/08/2012 | 11 commentaires
Article précédent : « Marée d’art à Saint-Marc »
Article suivant : « Du soleil, des oiseaux et du hip hop à Saint-Nazaire »

Vos commentaires

#1 - Le 05 août 2012 à 20h53 par shogun, St Nazaire
Rien à dire contre les escales , bonne organisation . Tout à dire en revanche contre certains "associaux " qui on transformés les abords de la sous préfecture en un gigantesque foutoir . Excréments , déchets ,chiens en libertés musique tonitruante , aucun respect de leurs semblables . Aucun rapport non plus avec les jeunes qui eux avec leurs toiles de tentes sur la plage ont laissés cette plage nickel .
Pas les mêmes valeurs ?
#2 - Le 06 août 2012 à 09h16 par Victoire, Saint-nazaire
En effet certains endroits du front de mer présentaient un visage lamentable dimanche matin.L’alcool et la drogue circulent à volonté et entretiennent des comportements indignes.
Quelle belle image de notre ville pour les promeneurs et touristes du dimanche matin!!!!
#3 - Le 07 août 2012 à 10h14 par REFRACTAIRE a encore frappé !!!
le problème est connu depuis des années mais on ne fait rien

par contre précision. il n'y a pas besoin d'attendre les marginaux pour que la plage soit sale. tous les matins, ils passent nettoyer la plage et enlever les canettes et bouteilles de verre qui trainent aux abords des jeux de plage

on va préférer coller 135euros d'amende pour un pauvre type qui s'est trompé à rouler dans le couloir des bus

c'etait la France Sarkozy, c'est la France Hollande désormais
ou sont les changements promis ?
#4 - Le 08 août 2012 à 22h19 par jean-yves, Saint Nazaire
Allez, réfractaire, ce n'est pas le président qui est responsable du maintien de l'ordre et de la salubrité dans la ville, c'est le maire. Et là, malheureusement, pas de changement ! N'oublions pas que le camping sauvage sur les plages, entre autres choses, est INTERDIT ! Mais, pour faire respecter cette interdiction (et d'autres comme celle relative aux déjections canines), il faut un peu de volonté et du courage, car cela n'est pas très populaire dans le public cible des campagnes électorales.
#5 - Le 09 août 2012 à 16h40 par REFRACTAIRE a encore frappé !!!
jean-yves

par expression France Sarkozy et France Hollande, j'entendais état d'esprit
mais il est bon de le préciser
en tout cas, on a beau dire rien ne change
#6 - Le 13 août 2012 à 11h06 par Kool
Et Men , vous n'avez jamais été jeunes ?
Vous ne fumez pas et ne jetez pas vos mégots par terre?
Jamais un verre de trop?
Jamais un papier jeté par la fenêtre?
Jamais possédé d'animal domestique?

Non, vraiment, alors vous êtes des saints. Ah! mais non, pusique vos commentaires incitent à la répression et non au pardon.
Alors vous êtes des hypocrites ou des aigris.
Deux jours par an d'une réunion festive ( Estival , vous connaissez ?)
et pour vous c'est déjà de trop. Oh! combien doit être triste votre vie.

Mais , bon je connais une adresse ou vous pourrez trouver votre bonheur : Disneyland.
Ben évidemment, faudra faire avec les petits n'enfants , les ballons dorés, et les peluches "vivantes". Mais tout y propre, presque aseptisé. Cela devrait vous satisfaire. et au pays de Mickey,pas de drogue , non ! ah peut-être le coca ?
Mais attention, Réfractaire, là-bas aussi pas question de rouler dans le couloir de bus, de marcher sur les pelouses, brefs, un monde plein d'interdits également. Alors pour vous point de salut hors une grotte d'ermite.
Essayez la pierre percée, les jours d' "Escales".

Et longue vie aux Escales
#7 - Le 13 août 2012 à 16h51 par REFRACTAIRE a encore frappé !!!
ouaiiii Kool, t'es un man toi, un man à la cool

file moi l'adresse d'ta crèche, j'vais venir déféquer devant ta porte

et après, tu nous donnera ton impression, man

humour !
#8 - Le 13 août 2012 à 16h54 par .nelson
Merci à Kool. Mise en cause des vieux ronchons, style "bidochons" : pour rien et contre tout. Un rien les agace.En retraite et n'ayant rien à faire, je bave, je bave. Un peu d'espérance et la mort viendra !
#9 - Le 14 août 2012 à 18h17 par REFRACTAIRE a encore frappé !!!
.nelson

on est sorti de son pot à caca ?
on a appris 3 mots de plus et on essaie de les placer ?
#10 - Le 15 août 2012 à 20h52 par .nelson
Les vrais réfractaire étaient des hommes libres et ne ressemblaient pas à des auges à cochons.
#11 - Le 16 août 2012 à 09h05 par REFRACTAIRE a encore frappé !!!
les vrais réfractaire, c'est avec un s à réfractaire

les vrais réfractaires, avec un s comme sans intérêt


et .nelson aurait-il un commentaire sur le sujet ? histoire de changer un peu

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Publicité
Audiences annuelles réseau media-web
 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter