Saint Nazaire Infos

Audacity ou les moulins à vent

Audacity marque de territoire a été lancée il y a un an à grand renfort de publicité et devant près de 400 personnes. Pour un premier bilan l’impression générale est qu’Audacity est une machine à faire du vent et du nombrilisme. Ce n’est pas ce qu’attendent la majorité des chefs d’entreprises du bassin nazairien.

Audacity organisait le 15 décembre dernier le forum des entreprises au Cinéville ; l’occasion de faire un bilan. Même si ce bilan n’est pas complètement négatif Arnaud Mayer son Président déclarait « 2011 a été une année de prise de pouls, il était important pour nous de nous positionner clairement dans le tissu économique local».
Et c’est là que le bât blesse. Des chefs d’entreprises ont souhaité devenir ambassadeurs d’Audacity; après deux demandes restées lettre morte ils ont renoncé. Nous avons recensé lors du forum des entreprises entre 7 et 9 participants aux ateliers. Les exposants sur les financements, sur l’innovation ou la protection se disent globalement déçus d’une très faible fréquentation et d’absence de porteurs de projets. Lors de la soirée de clôture à peine 30 ambassadeurs d’Audacity étaient perdus dans cette grande salle de Cinéville.

Même si les intentions sont louables il semble que la méthode ne soit pas la bonne. Un réseau concurrent s’est développé à Nantes sur le thème de la métropole Nantes Saint-Nazaire sans compter tous les réseaux existants. Un chef d’entreprise croisé sur place : « Je suis très réservé, Audacity ne m’apporte rien en terme de soutien ou de mutualisation de moyens, c’est pas pour moi, c’est de la com. Ça ne rapporte qu’à l’agence de pub. » Un autre «ils s'écoutent parler».

Le discours très stéréotypé d’Audacity ne convainc pas, les chefs d’entreprises du territoire attendent du concret dans ce projet.

Pour le Président Mayer la raison d’être d’Audacity « c' est une marque de territoire, un outil marketing, au service d’une stratégie globale marketing du territoire qui elle-même est au service du développement du territoire, donc avant tout améliorer l’attractivité du territoire, c’est faire venir des nouveaux talents sur notre territoire. » sic « C’est aussi faire se rapprocher entreprises publiques et entreprises privées. » Audacity compte faire connaître au niveau local ce qu’est le territoire « quelles sont nos forces pour développer cette attractivité vers le national. » conclut le Président Mayer.

Nébuleuses et louables intentions sous réserve que les dispositifs millefeuille pour faire venir des entreprises soient clairement identifiées.

De nombreuses questions restent posées :

La marque de territoire Audacity a-t-elle été bien choisie ? Les cinq premières pages de Google sont consacrées à une marque Audacity qui ne parle que de logiciels. Le nom Audacity est-il en adéquation avec le territoire, l’entreprise, l’innovation ? On peut raisonnablement se poser la question. Le succès d’un projet aussi important passe d’abord par le choix de la marque et la marque Audacity ressemble plus à un « plantage ». Il est peut-être encore temps de changer ; un changement d’enseigne associé à des actions plus concrètes peut redynamiser le concept.

Des entreprises audacieuses récompensées

Trophées de l'audace :
- Ronan Guérin pour Attitude Océan Cruising, chantier de construction  navale à Machecoul, a été récompensé pour la création de l’Océan 35, un bateau de course adapté pour la croisière. Particulièrement innovant, ce voilier de plaisance combine optimisation technique, confort et développement durable. L’entreprise a reçu le Trophée des mains d’Absiskey, cabinet d’accompagnement au financement de l’innovation.
 
- Eric Lamboley pour SEICO, entreprise de Malville spécialisée dans l’électronique, a été récompensé pour la création d’un produit propre de système embarqué. Le Trophée a été remis par Alcatel-Lucent, qui accompagnera SEICO sur une période courte via le programme « Générations et talents », dont les objectifs sont de promouvoir une culture intergénérationnelle dans l'entreprise.
 
- Jean-Claude Chatal pour E.S.P.A.C.E. a été salué pour sa démarche de développement d’un produit propre : l’ULM Sensation, un ULM nouvelle génération (multiaxe biplace), conçu et assemblé en France par l’entreprise AEROFLYING.

Les 3 entreprises ont reçu une adhésion d’un an au club affaires atlantiques, et le lauréat Attitude Océan Cruising a reçu une aide d’un conseiller à l’innovation.

Prix Audacity Jeunes Entreprises et Innovation :

- Dans la catégorie, Innovation de services : AKAJOULE, gérant Guillaume ACCARION. Société de conseil et d’ingénierie qui accompagne ses clients, entreprises et collectivités, dans leur projet de maîtrise de l’énergie et de recours aux énergies renouvelables : méthanisation, biomasse, solaire, récupération de chaleur…

- Dans la catégorie, Innovation Design Produit : TABISSO®, gérants Sébastien Maitre et Caroline Richard. Société française de design éditant du mobilier contemporain haut de gamme destiné aux marchés professionnels, nationaux et internationaux. Leur mobilier haut-de-gamme s’articule autour de la typographie - les fauteuils lounge reprennent les lettres de l'alphabet de A à Z et les chiffres de 0 à 9 ; les lampes sur pied couvrent elles plus de 20 signes de ponctuation.

- Dans la catégorie, Innovation sociale et sociétale : JardiCompost, gérant Antony Barillé. Entreprise locale oeuvrant pour une réappropriation du traitement des déchets par les citoyens, en développant et accompagnant des solutions de proximité.
Considérant que le meilleur déchet est celui qui n'existe pas, JardiCompost lutte aussi contre le gaspillage alimentaire par l'animation thématique du territoire et la sensibilisation

Les 3 entreprises ont reçu une de dotation de 2000 euros de Total – STX – et Airbus.

Auteur : JBR | 27/12/2011 | 4 commentaires
Article précédent : « 700 personnes défilent à l'appel de la CGT »
Article suivant : « Deux nouveaux navires pour STX »

Vos commentaires

#1 - Le 28 décembre 2011 à 09h00 par Jean-Louis garnier
Dans le domaine économique, l'activisme des collectivités territoriales, manipulées par les cabinets de conseils qu'elles croient choisir, est au mieux improductif mais couteux, au pire maintien ou crée des situations sans lendemain. C'est encore une fois le cas avec Audacity dont de nombreux invités au lancement ne cachaient pas que le plantage était certain ; j'avais d'ailleurs signalé la profonde inadéquation de la marque, très connu dans le domaine de l'audio informatique, et sans rapport dans sa consonance française avec l'image de notre territoire. Pour ma part j'y vois aussi un tentative de pallier à la disparition des chambres de commerce transformés par l'action de l'état en une vague administration régionale de plus. Le monde économique ne dispose plus de relais institutionnel local pour animer les villes ce qui, d'ailleurs, plaît bien aux collectivités territoriales qui ont vu disparaître un contre pouvoir à l'origine de bien des initiatives marquantes.
#2 - Le 28 décembre 2011 à 14h02 par Julian, Saint-nazaire
Bien vu. J'étais à l'inauguration j'ai tout de suite compris que c'était un truc fumeux suis pas étonné. Il y a trop de copinage pas assez de travail de terrain pour aider les entrepreneurs à se développer.
#3 - Le 29 décembre 2011 à 16h43 par Segrais, Saint-nazaire
L'attractivité d'un territoire ne se décrète pas comme ça en créant une marque de territoire. Notre municipalité socialiste est décidément à bout de souffle en ayant fait ainsi preuve d'un amateurisme effrayant !
Comme le dit si bien Julian, il n'y a "pas assez de travail de terrain pour aider les entrepreneurs à se développer". Mais pour cela, il faut aller voir les entrepreneurs, les écouter, recueillir leurs réflexions, pour savoir comment engendrer un développement économique durable. Or l'on sait bien que ce n'est pas le fort de notre maire et de nos adjoints ! Rien de bon n'est à espérer dans ce domaine de Mr Samzun, pas plus que de Mr Provost pour qui l'échec d'Audacity est bien le sien. En effet ce dernier explique qu'il est candidat pour une plus grande concertation avec ses futurs possibles administrés, soi-disant l'inverse de Mr Samzun. Mais que ne l'a-t-il fait en tant qu'adjoint chargé de l'attractivité et du rayonnement depuis 2008 ?
#4 - Le 29 décembre 2011 à 18h56 par GOUPIL
Je me pose la question de savoir qui paye encore tout ca ? toutes ces réunions, toutes ces personnes qui y assistent, l'agence de com ...........?

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter