Saint Nazaire Infos

Au CCAS, la bataille continue

Les arrêts de travail continuent au CCAS de Saint-Nazaire. Une trentaine d’agents continuent de se mobiliser contre la suppression d’un poste de secrétariat.

Lundi et mardi matin, la quasi-totalité des agents du service du Centre Communal d'Action Sociale (CCAS) concerné (30 agents) ont cessé une nouvelle fois le travail. Le problème vient de la suppression d’un poste de secrétariat dans le cadre d’une nouvelle organisation du CCAS. De nombreuses réunions ont été organisées, des points améliorés, sauf celui-ci qui est indispensable pour les salariés du CCAS. « Ce n’est pas de gaieté de cœur, mais parce qu’il est particulièrement choqué des positions de l’administration, que le personnel conduit une action revendicative : il y a effectivement dans le projet des dispositions de réduction de moyens en secrétariat qui apparaissent méconnaître la réalité du travail des agents concernés : des charges supplémentaires sont transférées sur ces postes alors que dans le même temps l'administration veut supprimer un poste de secrétariat », expliquait la CFDT dans un communiqué le 16 mars dernier.

Baisse de la qualité d’accueil

Une réunion, lundi après-midi, avec les organisations syndicales convoquées par l'administration, n'a pas permis d'avancée significative sur le point de conflit qui mobilise les agents : la suppression du poste de secrétariat. C’est le dernier point d’achoppement, sur lequel la municipalité ne semble pas vouloir céder. La proposition faite par Lydie Mahé, maire-adjoint en charge des Ressources Humaines, et Jeannine Hottelard, vice-présidente du CCAS, n’a pas été acceptée par les salariés. « Les agents ont considéré que votre proposition ne répond en rien à leur attente. Une organisation affaiblie aux postes de secrétariat viendrait en effet fragiliser la place indispensable de relais et de lien qu’occupent les secrétariats, tout particulièrement dans les missions en interface avec les partenaires et/ou les usagers. Il en découlerait alors un amoindrissement dommageable de la qualité d’accueil des publics et de la capacité à traiter leurs demandes», leur a écrit la CFDT mardi après-midi. À moins d’un prompt changement d’avis de la mairie, un nouvel arrêt de travail aura lieu vendredi entre 8 h 30 et 9 h 30.
 

Auteur : AP | 20/03/2012 | 1 commentaire
Article suivant : « Hubert Loriot-Prévost directeur général de l'APAVE à Montoir »

Vos commentaires

#1 - Le 21 mars 2012 à 12h01 par REFRACTAIRE a encore frappé !!!
quelqu'un peut dire de quelle proposition il s'agit ?
je parle de la proposition de Lydie Mahé et de Jeannine Hottelard évoquée dans l'article
elles ont proposé quelque chose mais visiblement cela "ne répond en rien à leur attente". oui mais quoi ? qui ? ou ? comment ?

c'est dommage, on donne toujours la parole aux syndicats et jamais au patronat dans les articles. il serait bon d'avoir un contre-courant de manière à se faire une opinion plus juste.

bon maintenant "amoindrissement dommageable de la qualité d’accueil des publics et de la capacité à traiter leurs demandes". vous avez dejà eu à faire à la CCAS ?

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter