Saint Nazaire Infos

ATTAC Saint-Nazaire : « Les banques financent la destruction du climat »

“Pas un Euro de Plus” pour l’industrie fossile, réinvestissons dans un modèle énergétique sobre, décentralisé et juste 100% renouvelable, tenons l’industrie fossile responsable pour les destructions qu’elle cause.

Samedi le groupe ATTAC Saint-Nazaire a manifesté devant les banques pous que cesse les financements des énergies fossile. 3 banques étaient ciblées, la BNP, la Société Générale et le Crédit Agricole. Des affiches dénonçant leurs investissements dans les énergies fossiles et leurs filiales dans les paradis fiscaux ont été collées sur leurs facades, recouvertes de "blanc de meudon" pour attirer l'attention.

" L’an dernier nous avions fait une action pour dénoncer la responsabilité de la BNP (parmis de nombreuses multinationales) dans l’organisation de l’évasion fiscale. Cela reste d’actualité.

Cette année, nous insistons dans notre interpellation des banques, sur la question de l’urgence climatique."

Ouragans, incendies, fonte des glaciers, inondations, records de chaleur... se multiplient. Pourrespecter l’objectif de 1,5 degrés de réchauffement fixé par l’Accord de Paris, il est impératif de réduire radicalement les émissions de gaz à effets de serre et donc de laisser inexploitées 80% des réserves d’énergie fossile (gaz, charbon, pétrole).

Or, des sommes colossales continuent d’alimenter la recherche et l’exploitation des énergies fossiles. En 2017, les 36 plus grandes banques internationales ont injecté 100 milliards d’euros dans les 30 plus grosses entreprises des secteurs des sables bitumineux, des forages pétroliers en Arctique et en eaux profondes, des mines et centrales de charbon et de l’exportation de gaz liquéfié.

Les banques continuent d’utiliser notre argent pour financer la destruction du climat. Ainsi, de 2015 à 2017 :

• Société générale a investi 6 milliards d’euros dans les énergies fossiles dont plus de 2,5 milliards pour l’exportation de gaz liquéfié.

• BNP Paribas a investi 6 milliards d’euros dans les énergies fossiles dont près de 1,7 milliards pour les forages pétroliers en mer.

• Crédit agricole a investi 4,2 milliards d’euros dans les énergies fossiles dont 800 millions dans les centrales à charbon.

• HSBC, banque anglaise (450 agences en France) a investi 12 milliards d’euros dans les énergies fossiles dont près de 4,2 milliards pour les forages pétroliers en eaux profondes.

17/09/2018 | 1 commentaire

Vos commentaires

#1 - Le 18 septembre 2018 à 09h54 par Pierre Lapin
Je ne comprends pas la formule "pas avec notre argent"...

Il est acquis que les banques créent de la monnaie à partir de rien (ou quasi rien).

Quand elles accordent des crédits aux multinationales qui font dans la prospection pétrolière ou je ne sais quoi encore, elles ne font pas ça à partir de "notre argent"... Les banques n'utilisent pas notre argent (nos dépôts) pour accorder des crédits.

On dit bien ce sont les crédits qui font les dépôts et non l'inverse.

En revanche, il est vrai que ces multinationales sont d'excellents clients pour les banques... Car ça leur permet de drainer vers elles de substantiels montants d'intérêts sur les crédits accordés. Les multinationales et les dettes souveraines (sur les États), y a que ça de vrai ! C'est la cash machine !!

Ou comment se faire un max de tunes par un simple jeu d'écritures !

Oyez brave contribuables ! Oyez braves consommateur ! Oyez brave travailleur ! Les banques ont besoin de toi.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées - images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter