Saint Nazaire Infos

Athlétisme : Alexandre Guyodo n'est plus

Alex Guyodo est décédé. Il avait 93 ans. Il restera pour les Nantais, les Nazairiens, les Baulois, un exemple et ceci pour de nombreuses générations.
Alex Guyodo était le leader du 3000 m steeple français après la guerre
Alex Guyodo était le leader du 3000 m steeple français après la guerre

Alexandre (puisque tel était son vrai prénom) Guyodo est un des rares qui eut la chance d’être présent pour inaugurer une salle qui porte son nom. C’était à Saint-Nazaire, il y a quatre ans. Un espace sportif situé à l’angle des rues du Nicaragua et Maupassant venait d’être élevé en l’honneur de celui qui avait été un athlète d’exception.
Alex Guyodo s’était retiré à La Baule-les-Pins, juste derrière la gare SNCF. Là, parfois, les journalistes venaient le voir pour lui demander d’évoquer son passé sportif. En effet, cet athlète licencié au RACC, le club des cheminots de Nantes, avait été, dès la fin de la deuxième guerre mondiale, un touche-à-tout qui se distinguait aussi bien sur 400 m haies, que sur 800 m plat, en cross-country, sur 5000 m ou bien, sur 3000 m steeple, sa discipline de prédilection.
 

En 1948 aux J.O

Une des dernières apparitions publiques d’Alex Guyodo, à Saint-Nazaire, ici aux côtés de Sandra Gomis et Julie Robert, deux internationales nazairiennes.
Une des dernières apparitions publiques d’Alex Guyodo, à Saint-Nazaire, ici aux côtés de Sandra Gomis et Julie Robert, deux internationales nazairiennes.

En 1948, il avait été appelé pour être titulaire dans l’équipe qui représentait la France dans cette discipline aux Jeux Olympiques de Londres aux côtés, en particulier, de Gallet, le champion de France en titre, et Pujazon. à un tour de l’arrivée, Alex Guyodo était encore 10e. Il finira 4e et premier français derrière un trio de Suédois. Ce que l’on ne sait pas, car l’histoire olympique ne retient que les podiums, c’est qu’Alex Guyodo, quand il vit Pujazon qui était alors champion d’Europe, ralentir, victime d’une grosse défaillance, décida de l’attendre pour l’encourager. S’il n’avait pas ainsi perdu quelques secondes, le Baulois aurait sans doute décroché la médaille de bronze. « Guyodo charitable » dira la presse de l’époque.
On sait encore moins qu’Alex Guyodo, comme il nous l’avait confié il y a quelques années, cernait mal les obstacles déjà en 1948. Des problèmes de vue l’handicapaient fortement. C’est son entraîneur qui le prévenait oralement des barrières qui se dressaient et il avait porté à  Londres des lunettes noires qui lui permettaient de mieux les situer. L’année suivante, le mal s’aggrave. « Mes yeux sont atteints de lésions internes qui nécessitent une intervention chirurgicale. Dans quelques jours, je vais rentrer en clinique », confie-t-il à « Sports-Ouest ». Mais la science n’est pas ce qu’elle est devenue aujourd’hui. Alex Guyodo, opéré, constatera que sa vue décline irrémédiablement. En 1952, il arrêtera, forcé, la compétition. Professeur d’E.P.S. au collège Aristide Briand, à Saint-Nazaire (il eut Joël Batteux comme élève), il avait pourtant tout fait pour se qualifier pour les jeux d’Helsinki qui devaient se dérouler justement en 1952. En vain.
Aveugle, il deviendra kinésithérapeute à l’INS (institut national des sports) à Paris. Dans les années 60, il rejoindra Saint-Nazaire où il sera l’entraîneur emblématique du SNOS athlétisme. En 2000, la ville de Saint-Nazaire lui avait rendu un vibrant hommage en le désignant comme le sportif du siècle précédent. Ami d’Alain Mimoun, le champion olympique du marathon à Melbourne, il aimait rappeler ce que ce dernier lui disait souvent : « Quand tu es dans la dernière ligne droite, tu es crevé, tu es mort. Mais tu penses au drapeau français ».

Auteur : P.M | 08/04/2014 | 7 commentaires
Article précédent : « Handball, Nationale 3 : Loudéac ne renonce pas »
Article suivant : « Basket-ball, Nationale 3 : L’ABCN sur un nuage »

Vos commentaires

#1 - Le 09 avril 2014 à 12h41 par Lionel Debraye, Saint Nazaire
C'était un grand bonhomme que j'ai connu dans mon enfance, ne serait-ce qu'au Club des Petits Mousses sur la plage de Saint-Nazaire et au collège Aristide Briand dont mon grand mère était le principal et ami d'Alex.
Toutes mes condoléances à sa famille.
#2 - Le 09 avril 2014 à 17h29 par Nelson., Saint Nazaire
Bon vent Monsieur.
#3 - Le 10 avril 2014 à 19h49 par revolt
« Quand tu es dans la dernière ligne droite, tu es crevé, tu es mort. Mais tu penses au drapeau français ». Alain Mimoun

Qui comprend encore ?! Merci, Monsieur Guyodo de nous rappeler , par delà le temps, que tant d'hommes et de femmes ont entrepris et souffert pour ce symbole de la nation.
#4 - Le 29 avril 2014 à 09h55 par blot, Saint AndrÉ Des Eaux
tous les élèves du lycée Aristide Briand souhaitaient avoir Mr Guyodo comme prof de gym
on l'admirait, on le respectait
condoléances à toute sa famille
Mr Marc Blot
#5 - Le 02 janvier 2015 à 15h25 par Roman Jean, Paris - 5 Villa Monceau 75017
J'ai connu Alex Guyodo au Lycée de NANTES en 1947. Il m'a entrainé pour les championnats d'Académie en 1947-48. En 1949, le Lycée Clemenceau de Nantes n'avait pas fait d'effort de sélection ni d'entrainement, comptant sur ses effectifs pour faire un bon résultat d'ensemble.Nous avons vu arriver le Lycée de Pornichet managé depuis peu par Alex.Ses participants étaient les seuls à porter un maillot d'équipe, et à chaque course on voyait un maillot bleu remonter tout le peloton, et, à l'exception des 100 & 200, remporter toutes les courses du 400 au 5000, et le classement final par contrecout. Ce fut un grand choc dans le monde lycéen, justifié peu-être par la plage de Pornichet, mais surtout par les méthodes et l'aura de Guyodo qui avait su modiver ses élèves.
#6 - Le 21 mars 2016 à 09h58 par morice, Chennevieres
toutes mes condoléances a la famille
Mr guyodo toujours eu une pensée a vous, super kiné merci
votre gentillesse votre disponibilité pour nous aider apres arret de mon sport vous etiez la
Un homme généreux et merci pour les histoires gerard
#7 - Le 22 mars 2016 à 19h00 par Moyon, Saint-nazaire
Gravouille, Moriceau, Denais, Torrent, Chedotal, Batteux, Orain, Tiger, etc ...

Du beau monde grâce à Alex !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter