Saint Nazaire Infos

Alerte contre le projet de loi relatif à l’interdiction des déficits publics

« Un projet du gouvernement Français entend modifier la constitution afin d’y inscrire l’interdiction des déficits publics. Ce projet, pourtant peu médiatisé, ne manque pas d’inquiéter nombre de citoyens à Saint Nazaire comme ailleurs » déclare Philippe Joulain.

Le 16 juin dernier, est né le « Collectif de résistance ouvrière et étudiante », qui veut alerter l’opinion publique quant aux conséquences d’une telle loi.

Philippe Joulain, correspondant du collectif explique : « une telle loi, bloquerait les négociations des syndicats et avec cette loi, les revendications seraient illégales ».

Actuellement constitué d’une quarantaine de membres et appuyé par plus de 400 signatures pour la région de Saint Nazaire, la revendication de ce collectif a déjà recueilli par le biais d’internet 50 000 autres signatures sur toute la France.
Philippe Joulain explique : « Un tel collectif sert à organiser la défense, à alerter l’opinion et à informer. Une fois l’alerte donnée, ça fait réfléchir ».
« Le collectif, ne roule pour aucun parti politique, les gens en font partie à titre individuel ». Il ajoute : « On ne se fait aucune illusion sur l’influence des collectifs, mais une loi peut toujours se « défaire », ce sera peut être pour plus tard. C’est un petit grain de sel qui fait réfléchir ».

Pour plus de renseignements :pjoulain@gmail.com
 

03/07/2011 | 4 commentaires
Article précédent : « Rififi à l’UMP »
Article suivant : « Essai de dialogue dans l’opposition nazairienne. »

Vos commentaires

#1 - Le 03 juillet 2011 à 18h30 par pascal
ok, par contre en lisant l'article, je n'arrive pas me faire une opinion...
a quoi sert cette modification?
qu'est ce que ça va changer?
c'est quoi le rapport entre les déficits publics et les revendications de syndicats?
#2 - Le 05 juillet 2011 à 09h53 par christian flavian, Sn
Pascal> interdire les déficits publics, ça change tout!
Celà revient à privatiser les services publics puisqu'ils ne pourront plus être déficitaires de fait.

Aujourd'hui, l'éducation, la santé, les transports... celà coute beaucoup d'argent et c'est à 80% payé par les impots et donc par le budget de l'état. Le reste par les usagers ou clients.

En interdisant les déficits publics, l'état ne pourra plus combler les budgets des services publics (en tout cas fera tout pour ne plus le faire en arguant de cette nouvelle disposition), ce qui obligera les services publics à être rentables.

Hors par définition, un service public n'a pas à être "rentable"!!!

C'est l'essence même du terme "service public", que de proposer à tous, à moindre frais, de la santé, du transport, de l'éducation...
Si l'état ne paie plus, qui paiera? devinez donc ;-)

Alors oui les services publics coutent cher, mais c'est la "solidarité nationale" à travers l'impot qui paie ces services via le budget de l'état.

Supprimer cette participation, c'est dire aux gens que l'on va baisser les impots... mais ce seront les plus faibles, ceux qui ont le mois les moyens qui trinqueraont quand le billet de train passera de 10 à 100 euro, le forfait hospitalier à 500 euro, etc...
#3 - Le 26 juillet 2011 à 20h33 par Paul, Saint Nazaire
Je comprend l'inquiétude... C'est vrai qu'a SAINT NAZAIRE, mais c'est vrai pour le département eet le Région., ont aime la solidarité transgénérationnelle. Oui, les enfants de demains partageront leurs revenu exorbitant avec les inactifs d'aujourd'hui. Ainsi pas besoins de savoir compter. Il suffit d'avoir des projet. (busway, nouvel hôpital, déplacer le centre ville, ect...). Effectivement avec une loi néo-facho-libérale qui interdit l'irresponsabilité aux socialistes est inaxeptable. C'est sûre le PS sans ses grandes dépenses inutiles mais électoralistes, sera laisé dans l'avenir. Et bien moi je me réjouit qu'enfin, le gouvernement s'inquiète de protéger la population des hurluberlues qui, au prétexte d'avoir une couleur politique de gauche et qu'ont est dans une ville ou l'électeur ne vote pas par raison, mais par (ICI ont est de Gauche! et pi ces tout!).
#4 - Le 26 juillet 2011 à 20h46 par Paul, Saint Nazaire
80% payer part l’impôt et 20 par l'usagé, c'est la définition d'un bien non marchant. Mais ça devient compliquer quand les responsables politique qui à saint nazaire sont tout sauf Responsables, flattent une population assisté en leur fournissant des bien marchant financés comme ça. Alors vous parliez des transports en commun qui coutent chère. Tou dépend de ce que vous voulez faire. Si c'est le manque de bus sur saint nazaire qui motive un tel investissement pourquoi pas? A saint nazaire aujourd'hui les bus sont sur occupé 3 passager en moyenne, grâce aux 70millions d'euro investis nous espérons passer à deux par bus. s'il s'agissait juste de passer à 45 minutes de trajet entre le centre ville et océanis, il suffisait de faire ce qui a été fait pour le Bus Hélyce, supprimer 1 arrêt de bus sur deux. Mais comme le seul but est de nuire à la circulation automobile làs iles important d'exploser les bujets. En plus on s'en fout ce sont les contribuables qui payent et comme ici ils votent toujours pour nous en s'en fout qu'ils ne puissent plus bouffer à la fin du mois, ça leur donnera encore une raison de voter socialiste.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter