Saint Nazaire Infos

Airbus va supprimer 1164 emplois, la réaction de PCF Loire-Atlantique

Malgré un carnet de commandes de 1 000 milliards assuré pour 15 ans, une trésorerie de plus de 10 milliards, Airbus group va supprimer 1 164 emplois, dont plus de 400 dans le secteur stratégique de la Recherche & Développement avec, en particulier, la fermeture du site de Suresnes.

"Pour sa part Airbus Helicopters va détruire 582 emplois à Marignane alors qu’il est le premier fabricant mondial d’hélicoptères civils et le deuxième pour les militaires. Certes du fait des erreurs de gestion industrielle d’une direction sous pressions des financiers, les programmes de l’A380 et de l’A400M connaissent des difficultés et les A350 et A320Néo des retards de livraison. Ces difficultés impliquent au contraire d’investir pour les salariés, leurs formations et dans la Recherche & Développement. La vraie raison de ces destructions d’emplois réside dans la volonté de la direction d’Airbus de satisfaire les fonds financiers spéculatifs actionnaires majoritaires du groupe en faisant passer de 6% à 10% la rentabilité de l’entreprise au détriment de son avenir."

 "A Suresnes, 460 postes pourraient être supprimés, 460 familles menacées. Airbus appartient à la nation. Les communistes appellent à la mobilisation citoyenne dans tout le pays pour contraindre l'état actionnaire à intervenir pour stopper les suppressions d’emplois et la fermeture du site de Suresnes. L’État doit jouer son rôle de concert avec les États allemands et espagnols afin que le groupe renoue avec une stratégie industrielle de longs termes révélant les défis de l’industrie aérospatiale de demain"

30/11/2016 | 4 commentaires
Article précédent : « BNP Saint-Nazaire occupée par le "Fraudathon" pour dénoncer l'évasion fiscale »
Article suivant : « Ingénierie industrielle : le groupement Alfadir s’implante à Saint-Nazaire »

Vos commentaires

#1 - Le 30 novembre 2016 à 23h43 par gt
Le PCF est toujours à l'ère soviétique .
Un licenciement aujourd'hui c'est préserver la compétitivité de l'entreprise pour mieux lui permettre de recruter et plus vite quand le carnet de commandes le permettra
Heureusement, ils ne représentent plus grand chose.
#2 - Le 07 décembre 2016 à 12h30 par Moyon, Saint-nazaire
Analyse un poil courte.
Le licenciement peut aussi être un artifice consistant à "refiler" la charge de la rémunération de l'intéressé sur la collectivité via "Pôle Emploi" ...
Dans tous les cas le licenciement est la variable d'ajustement privilégiée par les actionnaires. Leurs dividendes ne cessant quant à eux d'augmenter.
Le PC n'est certes pas bon, mais que voulez-vous qu'il fit contre la finance à tout prix?
#3 - Le 30 décembre 2016 à 11h57 par couraleau, Saint Nazaire
Le carnet de commande est plein. Les licenciements ne sont pas justifiés. Sauf par la demande des actionnaires de gagner plus.

Mais à ce jeu là on ne gagne pas toujours car une greve peut couter beaucoup à airbus. Les pénalités de retard coûte une fortune. Plus le risque d avoir des avions au finitions douteuses.

C est un poker les salariés encore en poste sont ils ok pour ce mettre en greve illimitée ??
#4 - Le 30 décembre 2016 à 15h56 par gt
L'imbécilité des propos de "couraleau" est à son comble. Les actionnaires demandent des licenciements pour gagner plus!
Il faudra bien un jour que des sociologues ou des psychiatres se penchent un jour sur ce genre de deviance mentale.

Mais pire il profère clairement des appels au sabotage.
Entre les méchants actionnaires et les gentils syndicalistes, lesquels détruisent le plus d'emplois?

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter