Saint Nazaire Infos

Airbus : Certains salariés ne veulent pas pointer en bleu de travail

La semaine commence fort chez Airbus. Lundi matin, plus de 200 salariés sont venus manifester devant les locaux de la direction. Ils s'opposent au projet de badgeage en "bleu de travail".

Ce jeudi, la direction d'Airbus devrait signer, à Toulouse, un projet de badgeage en tenue de travail dans les ateliers de production sur Toulouse, Nantes et Saint-Nazaire. Dans cette dernière, cela concerne près de 1500 personnes sur les 2800 employés du site. Cette mesure "n'a pas d'impact sur la durée légale du travail des salariés concernés" assure Airbus. Et elle est assortie de 3 jours de récupération en plus sur l'année et d'une prime d'une soixantaine d'euros par mois. Une compensation que la direction estime bien supérieur à ce qui est proposé dans les autres secteurs d'activité qui ont déjà mis en place ce type de mesures. L'accord devrait être signé jeudi et mis en place dès le début avril.

Si les syndicats FO (majoritaire), CGC et CFTC n'y sont pas opposés, ce n'est pas le cas pour la CGT et la CDFT, qui ont appelé à manifester ce lundi matin. Ils ont réuni autour d'eux, près de 200 personnes. Les manifestants expliquent que le temps d'habillage et de déshabillage, qui prend une vingtaine de minutes par jour, fait partie du temps de travail. Il est impensable pour ces deux syndicats que la qualité de vie des salariés soit entachée par des notions de rentabilité et de productivité. La CGT pousse le raisonnement plus loin en calculant que "Faire travailler 1 500 salariés 20 minutes de plus par jour sur une année, représente 64 emplois en moins". De son côté, FO demande de l'apaisement. Le syndicat majoritaire redoute que la direction se lasse des grèves à répétition et qu'elle en vienne à transférer, un jour, l'activité de Nantes et Saint-Nazaire dans une autre région.

 

En 2015, l'avionneur a embauché un millier de personnes dont 80 % en production et les prévisions 2016 sont « quasi identiques ».

Auteur : Y.P | 23/02/2016 | 3 commentaires
Article précédent : « Des embauches chez STX Saint-Nazaire »
Article suivant : « Les lauréats d’Audacity Awards 2015 »

Vos commentaires

#1 - Le 24 février 2016 à 23h38 par YAJ, St Nazaire
Tiens ! pas de réaction ?
La CGT et la CFDT ont raison. 64 emplois ce n'est pas rien !
#2 - Le 25 février 2016 à 10h19 par A. Texier
Beaucoup d'entre nous pointons dans les entreprises nazairienne, prêt au travail, ou est le scandale?
N'est ce pas une réaction de super-nantis?
#3 - Le 29 février 2016 à 13h20 par Wagner
Avec des gens comme A. Texier, être payé deviendra bientôt un privilège à abolir.

Le nivellement par le bas dans toute sa splendeur.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter