Saint Nazaire Infos

Aide et soutien aux jeunes entrepreneurs

La CARENE et le réseau Entreprendre s’associent pour dynamiser le territoire. Parce que pour créer des emplois, il faut créer des entreprises, ils soutiennent les créations et reprises d’entreprises.

Le réseau Entreprendre est une association de chefs d’entreprises bénévoles qui accompagnent des porteurs de projet. Tous les projets ne sont pas acceptés : le réseau s’est positionné sur les créations ou reprises d’entreprises génératrices d’emplois, soit seulement 4 % des créations annuelles. « Nous avons chaque année environ 500 contacts entrants, nous en redirigeons 400 vers d’autres structures et les autres sont reçus par des comités », commence Cyrille Corlay, directeur du réseau Entreprendre.
Le réseau existe depuis 25 ans mais ne s’est implanté dans l’Ouest qu’en 2000. Il n’y a en général qu’une seule section par département, sauf dans les régions dynamiques. C’est le cas en Loire-Atlantique avec une section à Nantes et une autre à Saint-Nazaire. Créée en 2011, elle regroupe une vingtaine de membres. Le pilote de la section est un chef d’entreprise locale, Xavier Lassalle du cabinet d’assurances Brouillon Lassalle.

Une trentaine de lauréats sont retenus chaque année. Ils obtiennent un prêt d’honneur de 15 000 à 45 000 € et appartiennent à un club regroupant d’autres lauréats. Ils se rencontrent régulièrement pendant deux ans et se soutiennent. En parallèle, chaque lauréat a un accompagnateur, un membre du réseau, qui l’aide et le soutien. Le tout étant fait bénévolement ; ils donnent ainsi environ 6 000 heures par an aux lauréats. À deux ans, 91 % des entreprises survivent et à cinq ans, ce sont 85 % d’entre elles qui passent le cap.
À l’occasion du premier anniversaire du réseau à Saint-Nazaire, la CARENE rejoint les partenaires financeurs du fonds de prêts à taux zéro du réseau Entreprendre. Pour Jérôme Dholland, vice-président de la commission Développement et promotion économique, « nous avons la volonté de créer des emplois et de dynamiser le territoire. Je crois que nous pouvons fonctionner ensemble sur le territoire ».
 

Trois lauréats, trois expériences

Laure Brunschvicg a créé en 2006 ADHAP services, spécialiste de l’assistance à domicile. « Je voulais monter une boîte qui avait du sens », se souvient-elle. Tombée par hasard sur le réseau entreprendre, elle y est devenue lauréate et ne le regrette pas : « ce sont des gens très bienveillants qui donnent beaucoup de leur temps ». En 2006, elle avait deux employés, maintenant 80. Elle a ouvert des relais de proximité à Pornic, La Baule, Besné et Prinquiau. Depuis 2011, Laure Brunschvicg est devenue membre du réseau entreprendre. « Pour moi c’est naturel de devenir membre et d’accompagner à mon tour ».

Éric Dallibert a racheté Installations Frigorifiques et Climatisation (I.F.C) en 2006, spécialiste de l’installation et le SAV de cuisines professionnelles et de chambres froides. Il a commencé avec quatre employés et en a maintenant 13. S’il a rejoint le réseau Entreprendre, ce n’est pas « pour l’argent mais pour l’accompagnement : j’y ai rencontré des gens dans le même cas que moi », explique Éric Dallibert. Il est déjà devenu accompagnateur de la société RFI qui vient de se créer sur Nantes.

Patrick Montfort a racheté la Société de peinture industrielle (SPI) en juin dernier. Pour lui, appartenir au réseau permet de « se poser les bonnes questions, savoir quels sont ses points forts et ses points faibles et où on en est. Les entreprises sont toutes différents mais il y a toujours des similitudes ». Discuter avec son accompagnateur offre en effet un effet miroir au lauréat.
 

Auteur : AP | 04/10/2012 | 7 commentaires
Article précédent : « Saint-Nazaire n'a plus « Voix au chapitre » »
Article suivant : « SMCO : Ducroc ne s’est pas assez décarcassé »

Vos commentaires

#1 - Le 05 octobre 2012 à 08h17 par REFRACTAIRE a encore frappé !!!
ca va dans le bon sens et l'initiative est constructive

dommage que ca se passe à Saint Nazaire, ville ou on déteste et ou on cracherait presque sur les patrons
Saint Nazaire, ville à la mentalité restée à l'époque du front populaire

en tout cas, ces initiatives avec le réseau entreprendre fonctionne très bien dans d'autres villes

bravo à ces entrepreneurs
#2 - Le 05 octobre 2012 à 13h11 par GUILLARD France, Saint-nazaire Ouest
Ne pesnsez vous pas que c'est un peu tardif ?? il y a des années, un ami d'association vous avait présenté un projet écologique très parfait.

Vous avez tout mis en oeuvre pour qu'il n'arrive pas à créer cette entreprise, ben oui, ça n'était pas votre idée alors !!!

Il faudrait être plus honnête, tenir vos promesses et alors ça marchera, mais ?? encore faut-il le vouloir??
#3 - Le 06 octobre 2012 à 07h11 par BabetteL, Saint-nazaire
Pff...trop de copinages, si vous n'etes pas socialistes....on met des freins à la libre concurence... c'est triste pour les nombreux chefs d'entreprise qui méritent d'être aidés. Le méthode est à revoir complètement.
http://www.saintnazaire-infos.fr/index.php?module=cms&page=cms_article_visualisation&id_univers=25&id_rubrique=52&id_article=141
#4 - Le 06 octobre 2012 à 08h19 par REFRACTAIRE a encore frappé !!!
très bien BabetteL de ressortir un tel article, merci

j'aimerais bien savoir où en sont les chiffres aujourd'hui
#5 - Le 09 octobre 2012 à 11h41 par GUILLARD France, Saint-nazaire Ouest
Oui, cet ami avait avec ceux qui mettaient ce projet en place, toutes les parties: Europe, Feder, région .. étaient accordées, il ne fallait que la signature du maire.

Il ne l'a pas fait, il a donc laissé sur le carreau 4 à 5 personnes et des emplois qui auraient été générés par ces nouveaux artisans sur le bien de l'environnement.

Je tenais à le préciser.

Il ne faut pas mettre le doute dans l'esprit de ceux qui lisent ces témoignages.

Il faut appeler un chat! un chat.
#6 - Le 12 avril 2013 à 12h52 par POATY Germain, Brazzaville Congo
je suis un jeune entrepreneur evoluant dans le Bâtiment et les travaux publics, je voudrai bien etre soutenu par les autres pour l'extension de mon entité dans toutes de l'etendue national.
ma Société se denomme GGP.
franche cllaboration.
#7 - Le 17 juin 2013 à 19h12 par ETS FAMILY'S BANKE ENTERPRISE, YaoundÉ-cameroun
jeune entrepreneur camerounais à la recherche d'un ou d'Organisme(s) international(aux) pouvant m'aider à implanter mon Entreprise dénommée ETS F B E (FAMILY'S BANKE ENTERPRISE).

ACTIVITES PRINCIPALES: NEGOCE, PRESTATION DE SERVICE, INTERMEDIATION DE COMMERCE, COMMERCE GENERALE, IMPORT-EXPORT, BATIMENT ET TRAVAUX PUBLICS

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter