Saint Nazaire Infos

5000 Manifestants sont venus soutenir la navale!

L'appel à la grève lancé par l'intersyndicale a été largement entendu par tous ceux et celles qui soutiennent la navale. Mercredi après-midi, ils étaient plus de 5000 manifestants (3500 selon les renseignements généraux) venus montrer leur attachement à la navale. Une manifestation qui s'est déroulée dans le calme et qu'aucun débordement n'est venu troubler.

Manifestations pour la navale

Au rendez-vous prévu au terre-plein de Penhoët,  ils étaient un bon millier devant la porte 4 point de départ du rassemblement. Initialement, le cortège parmi lequel de nombreux élus,  devait partir à 14H30. Finalement, c'est quasiment une heure plus tard qu'il quittait "Penhoët" pour se rendre en direction de la sous-préfecture  point d'arrivée. Au fil de la  marche, le mouvement n'a cessé de grossir et s'étalait alors sur un bon kilomètre. A l'intérieur de celui-ci, on retrouvait  de nombreuses corporations, telles que l'hôpital, Airbus, les télécommunications, les sapeurs-pompiers, mais aussi des retraités et bien d'autres encore venus montrer leur solidarité pour la Navale. D'ailleurs ici et là, on pouvait entendre : "Saint-Nazaire doit vivre avec la navale et la navale doit vivre avec Saint-Nazaire".
 
Sauver les chantiers

 
La navale en tête avec l'U.L ouvrait le cortège déployant une banderole sur laquelle, était écrit : "Mobilisés ensemble, pour l'emploi industriel à Saint-Nazaire, la navale et les sous-traitants". Sur d'autres, on pouvait lire : "Pour sauver les chantiers, une seule solution : la nationalisation". Après être passé devant la base sous-marine, et traversé le rond-point des 4 horloges, le long défilé s'est arrêté devant la sous-préfecture point final  symbolique de cette longe marche. Parmi, les grévistes Damien employé des chantiers  mais au chômage depuis un mois. Pour ce père de famille, il y a un ras le bol général: " C'est proprement scandaleux, à chaque manifestation on est accueilli par des CRS, alors que notre seul but est de montrer notre détermination pour le maintien des emplois de la navale à Saint-Nazaire. Nous voulons faire pression sur les pouvoirs publics afin qu'ils pérennisent notre outil de travail. Moi, comme beaucoup de collègues, je suis au chômage depuis plus d'un mois et cette situation est intolérable. J'ai une famille à faire vivre".
 
Comité d'accueil
 
Là, les manifestants ont retrouvé un comité d'accueil composé de 2 compagnies de CRS déployées stratégiquement aux alentours de la sous-préfecture, ainsi que de quelques personnels du commissariat. Avec plus de 250 hommes venus assurer la sécurité des nazairiens et de la ville - dixit le responsable des forces de l'ordre -, on avait visiblement pris bonne note des expériences malheureuses de l'an passé, où de nombreux débordements  provoqués par des éléments étrangers à la manifestation, avaient ternis une ambiance relativement bon enfant. Tandis, que quelques banderoles étaient accrochées sur les grilles de la sous-préfecture, quelques petites intimidations sans conséquences ont eu lieu entre une poignée de grévistes et les CRS. Mais rien de méchant, chacun voulant assumer son rôle. Alors que le voiture de sonorisation diffusait en boucle "Ma France" de Jean Ferrat, les manifestants commençaient à se disperser en toute sérénité. Reste que cette manifestation marque la continuité d'un combat qui semble t-il n'est pas prêt de prendre fin. En effet, l'interprofessionnelle et l'Intersyndicale organisent en 4 lieux de Loire-Atlantique (Nantes, Ancenis, Chateaubriand, et Saint-Nazaire) le 23 mars prochain, des rassemblements avec en fil rouge des revendications les retraites et les salaires

Reportage photos : http://www.rostaingphoto.com/

Auteur : Yvon | 03/03/2010 | 0 commentaire
Article précédent : « Les résultats des Régionales à Saint Nazaire »
Article suivant : « Une commande de paquebot « dans les tout prochains jours » ? »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter