Saint Nazaire Infos

2011 : des projets à la pelle

Le maire, Joël Batteux, a présenté ses voeux hier au Life. Satisfait que Saint-Nazaire résiste à la désindustrialisation, il a fait un tour d’horizon des projets à venir.

Économie. Le maire a entamé son discours en évoquant l’accord franco-russe pour la construction des BPC ainsi que la « consolidation de notre industrie aéronautique ». Il s’est félicité des « performances industrielles » des entreprises locales, estimant que Saint-Nazaire était l’un « des rares îlots résistants dans un pays en voie de désindustrialisation ». Joël Batteux a également évoqué l’éolien offshore, « une formidable opportunité de diversification industrielle ».

Projets. Parmi les projets de 2011, le maire a cité les « nouvelles écoles à Saint-Marc, La Chesnaie et La Bouletterie, la station d’épuration des secteurs ouest et est, la cité sanitaire et l’ensemble des quartiers ouest, le théâtre, le square Delzieux, la rénovation amorcée autour du Paquebot, les programmes de logements sociaux en cours ».

2010. Parmi les actions menées l’année passée, Joël Batteux s’est attardé sur trois dossiers, évoquant à nouveau « l’esprit de résistance » de Saint-Nazaire ainsi que de « conquête collective » : le projet éducatif local, la charte associative et la démarche Audacity, une « marque de territoire » et un « bel outil d’action collective qui a déjà recruté quelque 500 entrepreneurs » autour d’un « engagement commun ».

HélYce. Après avoir évoqué le stationnement, mis en place alors que « nous n’avions plus d’autre choix », le maire a abordé un projet qui va chambouler les habitudes des Nazairiens cette année, celui du futur bus rapide. « Il nous faudra faire preuve de patience et de compréhension pendant deux ans », a lancé le maire, faisant référence à la longue période de travaux qui attend les habitants d’ici quelques jours.

Saint-Nazaire en 2020. Le maire a demandé à l’agence de développement de la région nazairienne de « piloter une démarche de réflexion sur ce que pourrait être l’agglomération nazairienne à l’horizon 2020/2030 ». À moyen terme, parmi les évolutions à « prendre en compte », Joël Batteux énumère les « mutations territoriales » liées à l’implantation de Notre-Dame-des-Landes d’ici 2017, « les évolutions sociodémographiques du territoire », « les bouleversements institutionnels » et « l’organisation logistique du grand territoire métropolitain » notamment.

06/01/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « HélYce : les travaux démarrent »
Article suivant : « La CARENE récompensée pour la qualité de gestion des déchets »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter