Saint Nazaire Infos

17 octobre 1961

Le Mrap, Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples a manifesté sur l’esplanade des droits de l’homme. Un rassemblement pour ne pas oublier le 17 octobre 1961.

A la suite d’un couvre-feu « raciste » décrété par le Préfet de police Maurice Papon à l’encontre des Algériens travaillant en région parisienne, le FLN organisa le 17 octobre 1961 une manifestation pacifique « pour marquer son refus de cette mesure discriminatoire et pour l’indépendance de l ‘Algérie ». Cette manifestation fut, selon l’organisation « atrocement réprimée, des centaines d’Algériens furent tués ou noyés dans la Seine, en particulier au pont Saint-Michel ».

Qualifié de « crime d’état » par le mouvement qui a donc pris une part active dans la mobilisation du 18 octobre 2011, à Paris, mais aussi relayé en région, comme à Saint-Nazaire avec des lectures de textes et de poèmes.

Le collectif nazairien du Mrap a logiquement tenu à se rassembler sur l’esplanade des droits de l’Homme pour évoquer les événements sanglants du 17 octobre 1961.

Le collectif nazairien a distribué un tract rappelant les faits. Extrait :

« La pire des ratonnades jamais commises en France a eu lieu en 1961. Ce soir du 17 octobre, des dizaines de milliers d’Algériens, hommes et femmes, parfois leurs enfants, quittaient leurs bidonvilles de banlieue. Répondant à l’appel du FLN, ils allaient manifester, pacifiquement, dans les rues de la capitale contre le couvre-feu raciste décrété par le gouvernement et mis en œuvre par le préfet de police Papon. La répression fut terrible… Les estimations sérieuses parlent aujourd’hui de trois cents morts.

Et l’on ne parlera plus du 17 octobre 1961. Mémoire occultée. Silence. Il aura fallu le combat incessant de quelques-uns, puis des associations et l’entrée en politique des enfants de l’immigration pour que les choses changent.

Il est temps, 50 ans après, que les plus hautes autorités de la République reconnaissent les massacres commis par la police parisienne le 17 octobre 1961 et les jours suivants comme un crime d’État, que la liberté d’accès aux archives soit effective pour tous, historiens et citoyens. Il faut enfin l’introduction et l’étude de ces événements et plus largement de l’histoire de la colonisation et de la décolonisation dans les programmes et les manuels scolaires… ».

Un livre sorti en septembre (éditions Les Petits Matins) relate ces événements, plusieurs films relatent ce passé trouble de la République : Nuit Noire, 17 octobre 1961 d’Alain Tasma avec Clotilde Coureau (sortie en 2005) et surtout 17 octobre 1961 de Yasmina Adi et Octobre à Paris de Jacques Panijel (interdit lors de sa sortie).

Le Mrap se dit totalement solidaire de l’appel du « Collectif 17 octobre 1961 ». « On ne construit pas et on ne bâtit pas des relations amicales entre les peuples sur des mensonges et des occultations ».

Le Mrap a été créé en 1949 à l’initiative d’anciens combattants et déportés. Il combat toutes les formes de racismes, il s’agit pour l’amitié entre tous les peuples et pour l’égalité entre les êtres humains.

Le mouvement a fait partie de nombreuses luttes historiques : apartheid en Afrique du Sud, ségrégation et droit des minorités aux USA, colonialisme et ses implications racistes. Il milite pour la fermeture des centres de rétention, pour la régularisation des sans-papiers et contre le racisme à l’égard des Tsiganes et des immigrés.

Le Mrap est à l’origine de la loi du 1er juillet 1972 qui fait du racisme, non pas une opinion, mais un délit.

www.17octobre61.org

mrap-saint-nazaire@orange.fr

voir mediaweb-infos.fr

Auteur : JRC | 17/10/2011 | 1 commentaire
Article précédent : « Grève à Diester Industrie Atlantique »
Article suivant : « Galenix Pharma au conseil général »

Vos commentaires

#1 - Le 19 octobre 2011 à 08h06 par rotko
bonjour,

On comprend bien pourquoi l'Etat ne veut célébrer que des moments glorieux, mais il faut dire la vérité pour éviter des malentendus qui demeurent.
un rappel salutaire http://tinyurl.com/6km7vje

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter